La campagne de Birmanie pendant la deuxième guerre mondiale
Décembre 1941
août 1945
La campagne
de Birmanie
Mais il n'est de bons soldats sans chefs de valeur, et en Mountbatten comme en Slim, le S.E.A.C. avait trouvé des commandants exceptionnels.
En arrivant aux Indes, Mountbatten avait dû faire face non seulement à des préjugés et à une inertie tenaces, mais encore à des problèmes administratifs et logistiques d'une très grande complexité. Par son habileté professionnelle, sa personnalité et son intégrité, il réussit à surmonter tous les obstacles.
Sous le commandement de Slim (à gauche), la XIVe armée acquit une redoutable puissance de choc. Calme, courtois, résolu, sachant demander conseil même à de simples soldats, sa personnalité grandit au fil des mois. Ses vues, ses prédictions, ses plans tactiques se révélèrent rigoureusement exacts, et en anéantissant trois armées entières sur le champ de bataille, il remporta l'une des victoires les plus complètes et les plus décisives de toute l'histoire militaire.
Des Japonais, on peut dire qu'aucun soldat ne s'est jamais battu avec un tel acharnement et un tel esprit de sacrifice. Chaque unité combattit jusqu'au dernier homme. Et sauf quelques cas isolés, aucun soldat ne se rendit pendant toute la campagne. les généraux japonais étaient des hommes d'une grande habileté et d'une énergie peu commune. Mutaguchi fut à deux doigts de réussir dans sa marche sur Delhi »: Sakurai fit grande impression dans l'Arakan ; Honda se révéla un chef superbe, même dans la défaite.
En fait, un seul facteur a sans doute fait pencher la balance du côté des Alliés : le génie de Slim. Seule sa fantastique habileté tactique brisa la furia de l'attaque japonaise en 1944. Ce qui advint par la suite n'était qu'un enchaînement logique des choses.
Pourquoi les Japonais gagnèrent-ils les deux premiers rounds de la bataille et perdirent-ils le troisième de façon si décisive ?
L 'armement et du nombre d'hommes que la Grande-Bretagne avait pu prélever dans son Empire fut, certes, un facteur important comme fut vitale aussi la supériorité aérienne des Alliés; au surplus, les soldats britanniques, indiens et gurkhas démontrèrent, à partir de 1944, qu'ils pouvaient surpasser l'adversaire.
wingatte
Orde Wingate
Un soldat aux méthodes peu orthodoxes. Il osa, le premier, attaquer les japonais loin sur leurs lignes arrières
stiwell
Joseph Stiwell
L'homme de confiance de Tchang kaï Cheik. Américain irascible, mais d'une volonté exceptionnelle, il entrîna les premières véritables armées chinoises.
mutaguchi
Renya Matugachi
Si vos bras sont cassés, combattez avec vos pieds.