de véritables
bombes humaines
Les
Kamikazes
Pour le Japon ancré dans ses institutions féodales et dominé par l'ordre des guerriers, la défaite qui se profile à l'aube de l'année 1944 est impensable. Afin d'abattre l'imposante armada américaine, l'état-major riposte avec les kamikazes, véritables bombes humaines. Par centaines, des soldats se portent volontaires allant « heureux et fiers » à la mort pour l'empereur et la victoire.
les kamikazes
1
Les actes suicidaires étaient souvent accomplis à titre individuel par des soldats bardés d'explosifs...
2
La première attaque-suicide avait été l'initiative locale des pilotes de 9 Zéro et de huit bombardiers
3
Entre le largage du Jinraï et le choc sur l'objectif, le Kamikaze n'avait plus que cinq minutes à vivre.
4
Il s'agissait d'une décision pensée, réfléchie, prise en toute liberté...
5
L'accent était alors mis sur la nécessité absolue de rester les yeux ouverts jusqu'à la « rencontre »...
6
Le 6 avril 1945, 355 avions-suicide (dont 230 de la marine) passèrent à l'attaque
7
Le 15 août 1945, ils écoutèrent debout, tête baissée, incrédules, l'empereur annoncer la capitulation.
8
Peu après l'envol, l'amiral Ugaki adresse son testament de Kamikaze à toute l'armée impériale.
kamikaze
Takajiro Onishi
Takajiro Onishi
Cet amiral est considéré comme le créateur des unités d'attaque spéciale. Il refusa jusqu'au bout toute idée de capitulation. Il se donna la mort le 15 août 1945.
Yukio Seki
Yukio Seki
Ce capitaine de vaisseau commande l'un des premiers raids suicide de la Marine impériale. Il périt lors de sa seconde mission.
Soemu Toyoda
Soemu Toyoda
Cet amiral commande la flotte combinée en automne 1944. Il reconnait que les kamikazes sont le seul moyen d'infliger des dommages sérieux aux marines alliées