Le 28 juillet 1943
L'enfer de Hambourg
Le 28 juillet 1943 ce fut l'enfer à Hambourg ; un raid de la R.A.F. y alluma la première « tempête de feu », et plus de 50 000 personnes périrent.
Les organisations défensives antiaériennes allemandes, qui avaient jusque-là réussi à contenir les offensives de la R.A.F. s'étaient effondrées sous l'effet des bandelettes d'aluminium, les windows, la contre-mesure anglaise antiradars.
Les Allemands s'efforcèrent désespérément de trouver une parade ; ils la trouvèrent : neuf mois après Ham bourg, c'était la R.A.F. qui, à son tour, était défaite au-dessus de Nuremberg.
bombardement de Hambourg en 1943
1
Une chaîne de stations au sol, efficaces dans un rayon de 50 kilomètres mais rapprochées l'une de l'autre de 30 kilomètres constituait une barrière invisible, absolument continue
2
Les Allemands n'en croyaient pas leurs yeux. L'armada britannique paraissait forte de 11 000 bombardiers !
3
Ce n'était plus qu'une seule explosion qui illuminait le ciel à des kilomètres à la ronde.
4
Les scènes de terreur qui se produisirent dans la zone soumise à la tempête de feu ne peuvent se décrire
5
ce système, contre les bombardiers alliés, permettait de suivre le raid, du décollage à l'atterrissage.
6
pilote de bombardier en 1945
major Hajo Hermann
Major Herrmann
A gauche de Goering L'un des meilleurs pilotes du système sanglier et des chasseurs de nuit allemands
Kammhuber
Kammhuber
Ce général prit le commandement de la chasse de nuit nazie en juillet 1941. Un filet ininterrompu de radars couvrait les approchjes de la Ruhr
Goering
Hermann Goering
Chef de la Luftwaffe