700 000 bombes
sur la capitale
Tempête de feu
sur Tokyo
La nuit du 10 mars 1944 fut choisie pour le raid incendiaire au-dessus de Tokyo. Chargées de 1 632 tonnes de bombes, plus de 300 « Super-forteresses » décollèrent des pistes des Mariannes et prirent l'altitude de 2 000 mètres pour arriver au-dessus de l'objectif un peu avant l'aube, de façon à être toujours dans l'obscurité au-dessus de Tokyo mais à bénéficier du jour au retour, en cas d'amerrissage forcé.
Le résultat du raid fut incroyable. Personne n'aurait pu prévoir à quel point la ville allait être la proie des flammes. Une reconnaissance photographique faite quelques heures après révéla que 43 km' de l'agglomération avaient été détruits par le feu.
Les premiers foyers allumés par les bombes avaient été d'une telle violence qu'ils avaient provoqué de véritables tourbillons thermiques qui avaient été aspirés dans toute la ville, répandant les flammes et les rendant plus fournies. Cette tempête de feu allait ravager la ville.
bombardement de Tokyo
1
La bombe 2,700 kg. Un chargeur est composé de 38 bombes qui tombent en grappe. les bombes explosent au contact, laissant alors échapper un mélange de pétrole gélatinifié
2
325 énormes B-29 rugirent dans la nuit, tandis qu'ils se dirigeaient lentement, l'un derrière l'autre, vers les pistes d'envol.
3
En l'espace d'une demi-heure, la fournaise devint telle qu'il ne pouvait plus être question de l'éteindre ni de l'empêcher de s'étendre.
4
A bord de nombreux avions, des membres d'équipage, tombés les uns sur les autres, se traînaient sur les mains et sur les genoux dans la carlingue en criant !
5
Les membres de la police et les pompiers ne pouvaient rien faire et furent souvent piétinés par des foules en état d'émeute.
6
C'est à environ 3 heures du matin que le dernier B-29 survola à basse altitude la capitale et déversa sur elle ses sept tonnes de bombes incendiaires
aviateur américain
Le May
Général Le May
Chef expérimenté, il fit subir un entraînement intensif aux équipages des bombardiers B-29. Il était convaincu qu'un bombardement intensif du Japon détruirait son potentiel industriel
tom Power
Tom Power
Chef d'état-major du général Le May. Désireux d'observer le pluis longtemps possible les résultats du raid. Il tourna longuement au-dessus de l'effrayant spectacle.