L'offensive de la dernière chance
Koursk
le duel des blindés
Opération Citadelle 1943 - 5 juillet : avec l'opération Citadelle, la Wehrmacht va tenter de couper le saillant Orel-Koursk. L'opération est déclenchée.
5-6 juillet : les Allemands avancent de 10 km vers le sud. Ils ont plus de 25 000 tués et blessés, perdent 200 chars, 200 avions. L'attaque au sud entame les premières lignes de défense russes, puis s'enlise.
6-9 juillet : une farouche résistance soviétique oblige Model à engager toute sa masse de manoeuvre, mais le front tient.
12 juillet : la plus grande bataille de chars de la guerre ; les attaques allemandes au sud avancent de 30 à 40 km au prix de 10 000 hommes et de 350 chars. Les fronts de Briansk et de l'Ouest passent à l'offensive.
15 juillet : le front du Centre passe à l'offensive.
16 juillet : le repli allemand commence. Le front de Voronej passe à l'offensive.
17 juillet : le front du Sud-Ouest passe à l'offensive.
19 juillet : le front de la Steppe passe à l'offensive.
23 juillet : les Allemands sont revenus à leurs positions de départ. L'opération Citadelle se termine par un désastre.

bataille koursk 1943
1
Les militaires et les dirigeants politiques allemands étaient unanimes à penser qu'un succès à l'est saperait les fondements de la coalition alliée...
2
De nombreux espoirs étaient fondés, en particulier sur les récents chars et canons d'assaut dont la production s'était singulièrement accrue...
3
Des la tin de l'hiver, les Allemands préparèrent leur plan dans le moindre détail. Hitler donna, le 15 avril 1943, l'ordre d'attaquer sur le saillant de Koursk (opération « Citadelle »).
4
Les lignes furent renforcées de nombreux canons, chars et avions, les plus grandes concentrations étant effectuées sur les axes qui semblaient les plus probables pour l'attaque.
5
Les Russes se battaient avec une farouche résolution, s'accrochaient à chaque parcelle de terrain, tenaient le plus longtemps possible et passaient ensuite à leur tour à la contre-attaque.
6
Les Allemands jetèrent dans la bagarre la fine fleur de la Waffen S.S. des panzers conduite par les généraux les plus expérimentés.
7
Les brèches pratiquées dans leur système défensif et les pertes subies dans les premiers jours de la bataille avaient complètement démoralisé les Allemands
Hans Ulrich Rudel
Hans Ulrich Rudel
Décoré de la Croix de fer avec feuilles de chêne pour sa conduite éclatante durant « Citadelle ».
Le premier jour de l'offensive il détruit 12 chars russes. A la fin de la guerre il sera titulaire de 2 530 sorties au cours desquelles il aura anéanti 519 chars.
Général Rokossovki
Général Rokossovki
Ancien ouvrier du bâtiment et rescapé de la grande épuration stalinienne; sorti des chambres de torture avec une double rangée de dents en métal, il était décidé à montrer son talent d'homme de guerre.
Maréchal Joukov
Maréchal Joukov
Vainqueur à Moscou, vainqueur à Stalingrad, il sera un des artisans de la campagne victorieuse qui va mener l'armée Rouge du Dniepr à Berlin.